Luxembourg Creative Forum, Innover et Entreprendre

Ne plus afficher

Fermer

Aide

Que votre inscription soit ou ne soit pas prise en charge par votre employeur, la 1ère étape est de créer votre compte individuel en complétant avec vos coordonnées de facturation. Il vous suffira ensuite de vous y connecter afin de vous inscrire/participer à une rencontre LUXEMBOURG CREATIVE.

Agroécologie : urgence ou utopie ?

Orateur(s) : Pierre Stassart, Chargé de cours à l’ULg, et Carlo de Pascale, Co-fondateur de MmmmmH! SA et Chroniqueur de Bientôt à table
En partenariat avec le CNCD-11.11.11
Date : Le 30/04/2014 de 20h15 à 21h45
Lieu : Arlon Campus Environnement - Route de Longwy 185, 6700 Arlon
Thématique : Agro-Alimentaire

Vous souhaitez être mis au courant des conférences sur le même thème ?

Dans le cadre de la journée inaugurale des Aralunaires, LUXEMBOURG CREATIVE, le CNCD.11.11.11, le campus environnement d’Arlon et Henallux se sont associés pour proposer une conférence sur l’agroécologie.

 

SAULE, chanteur bio, est tout d’abord revenu sur son partenariat avec le CNCD 11.11.11 et sa volonté de promouvoir l'agriculture biologique. Il a également parlé des raisons qui l’on poussé à manger bio et à être parrain de cette association. Il a également fait le lien entre « malbouffe alimentaire » et « malbouffe musicale ».

 

Par une approche systémique, Pierre Stassart, chargé de cours à l’ULg, a essayé de répondre en quatre temps à la question « Le changement est-il possible ? ».

Il y a tout d'abord le temps de « l’intrigue ». Il s’agit de s’interroger sur les possibilités qui s’offrent à nous pour nourrir neuf milliards de personnes en 2050. Deux scénarios peuvent être envisagés : le scénario go (scénario industriel avec une intensification de la production) ou le scénario de rupture (agroécologie). Deuxièmement, il y a le temps de « l’histoire ». A travers l’exemple du fonctionnement de la machine à écrire, l’orateur a montré à quel point il est difficile de modifier un système même si les outils pour le faire existent. Le troisième temps est celui de « l’aveuglement ». Un temps durant lequel des changements sont tentés mais ceux-ci ne correspondent pas aux attentes. Enfin, il s’agit du temps de « la solution ». Il est possible de faire marche arrière et de se diriger vers d'autres possibles. Plusieurs tentatives ont été menées dans la région comme la constitution d’un cahier des charges pour les éleveurs du bœuf des prairies gaumaises ou le concours des prairies fleuries.

 

Carlo De Pascale, chroniqueur de « Bientôt à table » et co-fondateur de Mmmmmh SA, a rappelé le principe de l'offre et de la demande. Ce que le consommateur demande, les producteurs et distributeurs lui offrent. Le consommateur peut donc faire changer les choses.

Selon lui, "notre consommation est un observatoire de nos conformismes". Un conformisme que l’on retrouve par exemple dans une partie de la génération paysanne de l’après-guerre résistante au changement.

 

La conférence s’est poursuivie par un échange avec le public. Ce dernier s'est questionné sur le rôle que la formation pourrait avoir sur nos modes de consommation, sur le cadre légal des usages des semences paysannes ou encore sur les expériences européennes potentiellement transposables en Afrique.