Luxembourg Creative Forum, Innover et Entreprendre

Ne plus afficher

Fermer

Aide

Que votre inscription soit ou ne soit pas prise en charge par votre employeur, la 1ère étape est de créer votre compte individuel en complétant avec vos coordonnées de facturation. Il vous suffira ensuite de vous y connecter afin de vous inscrire/participer à une rencontre LUXEMBOURG CREATIVE.

Design Thinking : l’approche empathique, clé de voûte de l’entreprise créative ?

Orateur(s) : Prof. Catherine Elsen (ULg), Renaud Heymans (Designer), Clio Brzakala (Wallonie Design), Jean-Marie Cremer (Bureau Greisch), Michaël Cravatte (Union des Designers de Belgique)
En partenariat avec le SDAC
Date : Le 30/09/2014 de 19h30 à 22h
Lieu : Palais abbatial, Place de l'Abbaye 12, 6870 Saint-Hubert
Thématique : Transversal

Vous souhaitez être mis au courant des conférences sur le même thème ?

Pour le lancement de sa saison 2014-2015, le Forum accueillait Catherine Elsen (ULg), Jean-Marie Cremer (Bureau Greisch), Renaud Heymans (Designer) ainsi que Michaël Cravatte (Union des designers de Belgique), modérateur de cette grande soirée.

 

Catherine Elsen, chargée de cours à l’Université de Liège, a tout d’abord rappelé les fondements du design thinking et les cinq phases qui le composent : être empathique, définir, créer, itérer via protocepts et obtenir un feedback.

L’oratrice s’est notamment arrêtée sur la phase empathique qui définit les limites du challenge. Cette phase permet de comprendre le client et les utilisateurs finaux. Cela est rendu possible par l’observation. Qu’il s’agisse de la majorité ou du plus petit nombre, les utilisateurs sont au cœur de l’attention. Cette phase permet également de comprendre sa propre démarche dans la mesure où chacun est amené à questionner la place donnée à l’empathie dans sa discipline.

L’importance du protocept a également été soulignée. Comprenez une matérialisation qui facilite la communication, et donc la démarche d’innovation. Cette matérialisation se veut simple et grossière afin d’arriver à un premier concept.

 

Les limites du design thinking ont été mises en exergue et nuancées. Ses détracteurs lui reprochent de ne pas permettre l’innovation de rupture, d’être chronophage ou encore de ne pas répondre au besoin du design de service.

 

Lors de la table ronde, le designer Renaud Heymans s’est arrêté sur l’approche humble du design qu’il était nécessaire d’avoir. Le respect et la confiance doivent s’installer entre le designer et l’entreprise s’ils souhaitent une collaboration fructueuse. En effet, il n’est pas toujours facile pour une entreprise d’appréhender la démarche du designer. Il en va de même pour le designer qui doit comprendre les logiques qui animent l’entreprise.

 

Jean-Marie Cremer, Président du Bureau Greisch, ajoute que la rigueur et une bonne dose d'audace sont nécessaires.

La réussite du bureau Greisch est fondée entre autre sur la capacité de créer un ensemble d’outils propre à chaque projet. Les formules toutes faites sont proscrites.

En tant que prestataire de service, il est nécessaire de travailler en partenariat. Certes, la relation aux clients est importante mais d’autres parties prenantes entre également dans l’équation (ex : les utilisateurs, la population, etc.).

 

La soirée s'est poursuivie par un drink et la visite de l'exposition "La province de Luxembourg est-elle design ? ".

 

 

 


LUXEMBOURG CREATIVE 30/09/2014 : design thinking : l'appproche empathique, clé de voûte de l'entreprise créative ? from LUXEMBOURG CREATIVE