Orateur(s)
Elisabeth Simon (Domaine de Graux), Chrisitian Jonet (Ceinture Aliment-Terre Liégeoise)
Résumé

Après des études et une carrière dans la finance, Elisabeth Simon reprend le domaine familial de 120 hectares (4 étangs, 11 km de haies, 6 km de bandes herbeuses, 7 ha de bois et bosquets). Elle est motivée par un idéal celui d’une nourriture saine et équilibrée en circuit court, produite dans le respect de l’environnement et vecteur d’emploi. Afin de mener à bien ce projet, elle s’entoure d’une équipe aux compétences multiples dont un agronome, Alain Peeters.  Elle décide de passer d’une culture intensive à une agriculture raisonnée : l’agro-écologie. Ensemble, ils mettent en place un système agricole unique en son genre. Grâce à un réaménagement des espaces, ils parviennent à une agriculture biologique sans labour. Au fur et à mesure, des micro-fermes (chèvrerie, verger, etc.) viennent s’implanter sur le domaine et enrichissent cet écosystème unique. Chaque porteur de projet devient membre d’une coopérative et en retire des avantages non négligeables comme un accès facile à la terre (puisque l’achat de cette dernière n’est pas nécessaire), ou encore la mise à disposition d’infrastructures communes, etc. Loin d’être utopique, le projet a été pensé pour être économiquement rentable pour chacune des parties. Un modèle qui allie collaboration, normes environnementales, circuit court et emploi …

 

Christian Jonet a présenté la Ceinture Aliment-Terre Liégeoise. Il s’agit « d’un projet de relocalisation, d’écologisation et de démocratisation du système agro-alimentaire à l’échelle du territoire de la province de Liège ».  Les enjeux sont divers : permettre aux producteurs de vivre dignement de leur métier et de bénéficier d’une qualité de vie en pratiquant une agriculture durable, favoriser la souveraineté alimentaire et l’accès pour tous à une alimentation de qualité, contribuer au redéploiement économique et durable de la région liégeoise. Divers projets se développent dans ce sens et rencontrent les principes de l’économie sociale tels que Fungi Up (production de champignons sur marc de café), Cycle-en-terre (production de semences en agriculture biologique), Les compagnons de la Terre (coopérative citoyenne de production qui se veut collaborative et multi-site) ou encore la création d’une monnaie locale, Le Valeureux. Un projet qui fait des émules puisque la ville de Ath s’est également lancée dans l’aventure. 

 

Découvrez ci-dessous la présentation d'Elisabeth Simon :

 

Pour le lancement de notre deuxième saison, nous vous proposons une rencontre qui alliera agriculture et entrepreneuriat social à travers la présentation de deux projets : la Ceinture Aliment-Terre Liégeoise et le Domaine de Graux.

Notre premier orateur est Christian Jonet, l’une des personnes en charge de la Ceinture Aliment-Terre Liégeoise [CATL].

En novembre 2013, des acteurs de terrain, économiques, sociaux, institutionnels et scientifiques ont participé au lancement de ce projet, une dynamique et un réseau qui visent (notamment) à développer une filière alimentaire courte et durable en Province de Liège, articulée autour d'entreprises d'économie sociale. Plusieurs projets pilotes sont à l'étude ou en cours de lancement, en matière de production de semences, de champignons, de maraîchage, d'élevage, de transformation ou encore de restauration. La SCRLFS Les Compagnons de la terre, projet phare de la CATL, produira dès 2016 sur une surface de 30 hectares, et ambitionne de créer une vingtaine d'emplois endéans 5 ans. Cette coopérative citoyenne et paysanne entretient un lien fort avec les innovations sociales et techniques, via notamment son projet de micro-ferme expérimentale, développée en partenariat avec le monde scientifique.

Nous aurons également le plaisir d’accueillir Elisabeth Simon, propriétaire du Domaine de Graux,  administratrice de la Fondation wallone pour la Conservation des habitats, de GoodPlanet Belgium et du Château de Lavaux-St-Anne. Elle nous fera part des différents projets qu’elle a développés ces dernières années afin de reconnecter la ville, la campagne, les producteurs et les consommateurs.

Ce sont 120 hectares du domaine familial qui ont été reconvertis en agriculture biologique et qui accueillent aujourd’hui des micro-fermes, un verger conservatoire, une brasserie ou encore un centre événementiel. Autant de projets raisonnés qui valorisent la collaboration, le circuit court et les nouvelles formes de gouvernance.

Une rencontre pleine de bon sens et de richesse qui ne sera que le préambule de notre saison 2.