Orateur(s)
Nicolas Spies, Confédération de la Construction
Résumé

Nicolas Spies, conseiller énergie pour la Confédération Construction Wallonne, est revenu sur le contexte européen relatif à la directive sur la PEB. Diverses raisons expliquent cette initiative dont notamment le réchauffement climatique et la maîtrise des coûts en matière d’approvisionnement énergétique. Le champ d’application de la PEB concerne les bâtiments neufs ou assimilés, les rénovations importantes, les rénovations simples et le changement d’affectation. L’orateur a souligné la nécessité de rendre plus accessible et plus compréhensible les indicateurs PEB actuels.  

 

Les objectifs politiques wallons sont, par exemple, pour 2017 des bâtiments neufs « passifs ou équivalent » pour les pouvoirs publics et en 2019 cela concernera l'ensemble des bâtiments neufs. En matière de rénovation, la Flandre souhaite qu’en 2020 l'ensemble des bâtiments existants ait un toit et du vitrage isolant ainsi qu’un système de chauffage performant. Cela s'imposera progressivement suite à l'achat d'un bien immobiler.

 

L’orateur s’est penché sur le coût et l’accessibilité à la construction. Les exigences relatives à la PEB ont fait augmenter les coûts de construction hors le pouvoir d’achat et la confiance des ménages sont en baisse, et l’accès au financement est de plus en plus contraignant. Une étude réalisée par l’Université de Gand montre que le surcoût engendré pour atteindre un niveau E30 pour une habitation neuve (220 000€ moyenne minimum) fait drastiquement chuter l’accessibilité à la construction (270 000€ pour atteindre un niveau E30).

 

Le débat qui a suivi la rencontre a permis de soulever d’autres aspects comme ceux des contrôles réalisés ou non sur chantier, des formations, de l’améliorations des collaborations, etc.  


Cette conférence est complète

Günther Oettinger, Commissaire européen à l’énergie, déclarait récemment "L’efficacité énergétique est un maillon essentiel dans la maîtrise des coûts de l’énergie et l’atténuation du changement climatique (…). Le secteur du bâtiment, qui représente 40% de la consommation d’énergie de l’Union, est celui qui offre le plus de possibilités de réaliser des économies d’énergie" (Belga).  En Wallonie, pour répondre à la demande de l’Europe, la réglementation sur la performance énergétique des bâtiments (PEB) affiche un objectif ambitieux : une consommation énergétique presque nulle en 2021. 

Ainsi ces dernières années, les exigences relatives à la PEB se renforcent afin d’atteindre ces objectifs et le secteur de la construction ne peut que s’en accommoder.

Cependant, quels sont les impacts de cette réglementation sur le secteur de la construction ? De nombreuses questions surviennent : comment la PEB est-elle amenée à évoluer ? Les nouvelles techniques (VMC,…) sont-elles probantes ? Comment répercuter le surcoût sur les modèles de financement pour l’accessibilité à la propriété ? Que se passe-t-il chez nos voisins européens ? …

Autant de questions auxquelles notre orateur essaiera de répondre ou qu’il illustrera par des exemples concrets.