Orateur(s)
Olivier Bontems (Enora-Ideta) & Jérôme Maus (Idélux), Eric Gorteman (Volkswagen-Llorens), Michel Huet (Groupe Huet), et Philippe Verbauwhede, utilisateur CNG
Résumé

Au niveau de la mobilité, nous avons besoin de changement car nos comportements ont un impact sur l’environnement. C’est une tendance qui se marque très fort au niveau de l’Europe, au sein de laquelle on retrouve quatre alternatives au pétrole : les biocarburants, l’électricité, l’hydrogène et le CNG. Ce dernier peut compter sur une bonne autonomie, malgré certaines croyances à ce sujet. Pour le choix du carburant, Olivier Bontems, directeur Energie et Projets Spéciaux au sein d’Ideta et gérant d’Enora, nous a expliqué que cela dépendait de la distance à parcourir et de la taille du véhicule. A chaque besoin sa solution pertinente !

 

Jérôme Maus, chef de projets environnement et énergie chez Idélux, était présent pour compléter cette introduction. En Europe, il y a un gros travail à faire sur la qualité de l’air : en effet, on perd de l’espérance de vie dû aux particules fines présentes dans l’atmosphère. Le gaz naturel permet de réduire les émissions de CO2, d’azote, et de particules fines. A côté de l’aspect environnemental, le CNG présente aussi des avantages financiers. Pas de tracas non plus à avoir au niveau des accises, car la tendance est plutôt à encourager ce carburant. Au sein de la province de Luxembourg, une première station a été mise en place à Neufchâteau. Des pourparlers sont en cours aussi pour les communes de Marche, Bastogne, Arlon, Habay, Aubange et Houffalize.

 

Notre troisième orateur était Eric Gorteman, responsable Volkswagen et fleet manager au sein du groupe Llorens.Comme il nous l’a expliqué, 20 millions de véhicules roulent au CNG aujourd’hui à travers le monde. Selon une étude du CREG publiée en 2018, le coût moyen du CNG est moins élevé que le diesel et l’essence. En Belgique, 9 marques de véhicules commercialisent des modèles CNG : Fiat, Opel, Suzuki, Ssangyong, Toyota, Audi, Seat, Skoda, et Volkswagen. Il ne faut pas avoir peur de cette technologie, à partir du moment où tout est développé en usine (crash tests,…).

 

 

Michel Huet, administrateur du groupe Huet, était présent pour nous parler du cas des véhicules utilitaires. Pour ceux-ci, c’est plutôt le LNG qui est d’application, car il offre plus d’autonomie. Sa différence avec le CNG ? C’est du gaz naturel mais sous forme liquide et refroidi à -162 degrés.  Actuellement, il manque cruellement de stations CNG mais aussi de LNG sur les grands axes belges. La Belgique est en train de rattraper son retard pour l’implantation de stations. En fin de son exposé, Michel Huet nous a présenté un premier véhicule utilitaire (Scania) CNG arrivé en province de Luxembourg.

 

Philippe Verbauwhede est un citoyen engagé. En plus de son véhicule électrique, il a fait le choix d’acheter un véhicule CNG pour réduire son empreinte carbone. Si à l’achat il y a un léger surcoût par rapport au modèle essence, ORES/RESA attribue une prime de 500 euros pour les usagers qui se lancent dans le CNG. Selon notre orateur, à l’utilisation, le CNG est beaucoup moins cher que le pétrole. Il est parfois difficile de trouver une pompe à l’heure actuelle, mais cela va évoluer. Notre orateur a terminé son exposé en donnant la piste du bio CNG qui serait encore plus propre que le CNG.

Moins cher, plus écologique, et moins bruyant, telle semble être la promesse du CNG. Derrière ces initiales, il faut comprendre « compressed natural gas », soit le gaz naturel qu’on met sous pression avant d’être utilisé comme carburant.

Depuis l’automne 2018, une station a été ouverte à Neufchâteau, une première pour la province de Luxembourg.
Pour vous parler de ce projet d’implantation de 3 stations en province de Luxembourg, nous accueillerons Jérôme Maus,  chef de projets environnement et énergie au sein d’Idélux. C’est en effet l’intercommunale qui est à la tête de l’initiative, en collaboration avec la société Enora. Olivier Bontems, gérant d'Enora, interviendra en binôme avec Jérôme pour nous présenter les avantages du CNG dans un contexte de transition environnementale.

Qui dit nouveau carburant implique de développer les modèles automobiles adéquats…pour cela, Michel Huet, administrateur du groupe Huet, et Eric Gorteman, responsable Volkswagen et fleet manager du groupe Llorens nous offriront leur témoignage en matière de développement technique et économique de ces modèles.

Nous accueillerons également Philippe Verbauwhede. Citoyen engagé, il a voulu évoluer au niveau de son utilisation de véhicules, vers une formule plus soucieuse de l'environnement. Il nous partagera donc son premier retour d'expérience sur le CNG.

Les présentations seront précédées d'un lunch de networking.