Orateur(s)
Pierre-Louis BOMBECK Chef de projet Bois-énergie & Chimie du bois (ValBiom)
François DENEUFBOURG Responsable du développement (OEWB)

Chimie du bois et extractibles forestiers, le nouvel or vert wallon ? Quelles réalités et opportunités pour la Wallonie

Résumé

Ce mardi 22 juin, le Forum Luxembourg Creative a clôturé sa 7ème saison en proposant une rencontre-conférence en ligne sur le thème de la « Chimie du bois et extractibles forestiers ».

Pour ce faire, nous avons accueilli deux spécialistes dans le domaine du bois : dans un 1er temps, c’est François DENEUFBOURG (Responsable du développement à l’OEWB, Office Économique Wallon du Bois) qui a pris la parole pour introduire le sujet, suivi par Pierre-Louis BOMBECK (Chef de projet Bois-énergie & Chimie du bois chez ValBiom) pour présenter son projet.

Pour démarrer cette rencontre-conférence, François DENEUFBOURG a souhaité dresser un état des lieux du contexte forestier en Wallonie. Après une brève présentation des forêts wallonnes (superficie, type d’arbres et utilisation du bois), l’orateur a exposé les différents enjeux actuels de la filière Bois. Par rapport au thème du jour, il a notamment expliqué les différentes utilisations des produits connexes de l’exploitation forestière : c’est notamment dans ces produits que va s’opérer cette fameuse « chimie du bois ».

Ensuite, Pierre-Louis BOMBECK a pris la parole en présentant tout d’abord ValBiom. Cette ASBL, créée en 2002, a pour mission de stimuler et faciliter la concrétisation d’initiatives et de projets durable à travers la production de biomasse et sa transformation en énergies et matériaux.
Qu’est-ce que la « chimie du bois » ? L’orateur la définit comme la valorisation du matériau arbre/bois pour ses constituants, sa composition chimique et non plus ses propriétés mécaniques ou esthétiques. Cette exploitation particulière du bois existe déjà dans d’autres pays européens ainsi qu’aux USA et au Canada mais n’est pas encore très développée en Wallonie. Dès lors, comment combiner harmonieusement chimie et filière bois dans nos régions fortement boisées ?
C’est de cet enjeu que Pierre-Louis BOMBECK a parlé tout au long de sa présentation. En démontrant qu’il est possible de maintenir une partie de la valeur ajoutée au sein de la filière bois wallonne, notamment à travers l’extraction de certaines essences provenant des connexes les moins bien valorisés (type écorces,..), le chargé de projet chez ValBiom a ouvert le débat.  Il a également évoqué les différentes application possibles.
Différents gisements « théoriques » d’écorces existeraient en Wallonie. Parmi les plus intéressants, il y a ceux qui sont situés à Vielsam/Saint-Vith, à Marche-en-Famenne, à Carlsbourg, à Virton et à Philippeville. À eux cinq, ces gisements couvrent presque 90% du potentiel total wallon en écorce, ce qui en fait des lieux très pertinents pour implanter une filière orientée « chimie du bois ».
Quels marchés cibler ? Chimie de commodité ou bien chimie fine ? Les contraintes des marchés à haute valeur ajoutée (mais faible volume) sont très importantes, tant en termes de traçabilité des produits qu’en termes réglementaires.
Dans le domaine de la chimie du bois, l’étude de marché ExtraForEst, réalisée en France, a été présentée à titre d’exemple. On en retient qu’il existe diverses techniques d’extraction possibles, que des produits à base d’extraits forestiers sont déjà commercialisés sur des marchés à faible volume et faibles barrières réglementaires et que des sociétés (spin-off d’universités, acteurs de filières historiques, filiales d’acteurs forestiers) existent déjà également.
Pour terminer, Pierre-Louis BOMBECK a évoqué les marchés d’intérêts pour les extractibles forestiers et leurs usages: cosmétique, food, feed et agronomie.

Nous tenons à remercier nos deux orateurs du jour, ainsi que tous les participants de cette dernière rencontre-conférence de la saison ! Nous étions près de 40 personnes à avoir suivi cette présentation et l’échange qui s’en est suivi lors du traditionnel « questions-réponses ».

Les slides de la présentation sont consultables ci-dessous. Vous y trouverez également les coordonnées de nos orateurs, n'hésitez pas à les contacter directement au besoin !

Lorsque l’on pense à la valorisation du bois, on imagine principalement les usages que permettent ses propriétés mécaniques et les fibres qui le composent : construction, mobilier, écriture, emballage et énergie par sa transformation en planches, poutres, panneaux, papiers et combustibles. Or, depuis des années, l’industrie et la recherche portent un intérêt particulier au bois non pas pour l’ensemble formé par ses éléments mais pour les molécules qui le composent.

Cette chimie du bois vise à fractionner ces constituants chimiques pour les récupérer et les transformer, souvent pour produire des alternatives à des produits pétrosourcés. Présentée parfois comme le Graal, le développement de cette chimie du bois doit néanmoins composer avec les acteurs déjà en place et les usages traditionnels de cette matière dans un contexte de ressources boisées limitées.

La Wallonie dispose d’une filière forêt-bois déjà bien établie qui exploite durablement ses ressources forestières et fournit des emplois locaux. Pour s’intégrer harmonieusement dans cette filière sans la déstructurer, la chimie du bois wallonne a tout intérêt à se développer en apportant une valeur ajoutée aux coproduits et autres éléments actuellement les moins bien valorisés.

Cette opportunité peut être offerte par l’extraction de molécules d’intérêts contenu dans ces coproduits. C’est pourquoi ValBiom et ses partenaires wallons travaillent au développement d’une filière basée sur les extractibles forestiers.

Sur quelles ressources se baser, quels sont les atouts wallons, quelles synergies possibles avec les acteurs existants, quels produits et quels marchés viser, quelle contraintes surmonter ? C’est sur ces questions et d’autres que Pierre-Louis Bombeck, chef de projet Chimie du bois chez ValBiom, vous apportera les derniers éléments issus de ses travaux et vous invitera à échanger et discuter.

Conférence organisée avec la collaboration de Jobs@skills