Orateur(s)
Aurélie Labarge, La ruche qui dit Oui!
Résumé

Aurélie Labarge a présenté « La Ruche qui dit Oui ! » un concept unique qui vise à créer du lien dans son quartier, 
à manger mieux au quotidien et à soutenir l’agriculture paysanne.

 

« La Ruche qui dit Oui ! » est un outil internet qui met en relation un groupe de familles avec des producteurs de leur région. Avec leur responsable, ce groupe forme une « Ruche ». 
Les distributions sont organisées une fois par semaine ou tous les 15 jours par le responsable à horaires fixes, dans un local dédié.
 L’outil, le support, ainsi que la supervision sont fournis par la société Equanum, à Paris.

 

Les Ruches sont avant tout conçues pour la vente directe de produits alimentaires de consommation courante. Ponctuellement, elles peuvent aussi travailler avec des artisans non-alimentaires, dans la mesure ou leur activité s’inscrit dans le tissu économique local et valorise des savoir-faire régionaux. Les fournisseurs de Ruches sont toujours des professionnels mais ne sont jamais des commerçants, des revendeurs ou des grossistes. Ils doivent être situés dans un rayon de maximum 250km à la ronde est être présents au moment où les membres de la Ruche viennent récupérer leur commande qu’ils auront préalablement payées en ligne. Le producteur fixe lui même le prix et le montant minimum de la commande. Quand le minimum est atteint : la Ruche a dit Oui !

 

La Ruche de Forest, dont l’oratrice est responsable, compte 3000 membres de tous horizons et 40 producteurs. Une nouvelle Ruche vient d’ouvrir à Weyler (Arlon). Proche de l’autoroute, elle souhaite capter un public transfrontalier. Au total, 600 ruches sont ouvertes en France, en Belgique, en Espagne, en Angleterre, en Italie et en Allemagne. Cela représente 60 000 membres et 25 000 producteurs.  

La province du Luxembourg accueillera très bientôt sa première franchise dans le secteur du circuit court et local : la Ruche qui dit Oui !

Créé en 2011, ce concept français ne cesse de s’étendre. C’est ainsi que fin 2013, 320 ruches étaient actives et accueillaient 48 609 clients en France et en Belgique ! Les ruches sont avant tout le fruit d’une association ou d’un particulier qui propose sur une plateforme internet des produits locaux. Le jour j, les consommateurs se retrouvent sur le lieu de distribution pour reprendre leur commande.

En 2013, le volume d’affaires de la plateforme e-commerce était de plus de 9 300 000€ et les revenus des producteurs avoisinaient 7 500 000 €. Une success-story qui gagne du terrain en Belgique. Dès septembre, ce concept  s'installera dans la zone artisanale de Weyler. Une ruche qui capitalisera notamment sur le flux important de frontaliers.

Aurélie Labarge, responsable de la première ruche belge (Forest), reviendra sur le succès fulgurant de cette franchise qui a décidé de capitaliser sur le circuit court et l’initiative citoyenne. Elle répondra à diverses questions : Comment s'est créée la franchise ? Comment fonctionne ce business model ? Comment monter et gérer une ruche ? Quel type de relation est créé avec les producteurs et les membres ? etc.

Ce retour d’expérience donnera notamment lieu à un débat entre participants sur la professionnalisation du circuit court en Belgique et pourquoi pas, sur les menaces et opportunités qui en émergent...