Orateur(s)
Hélène Guerriat (Nine Agency), Vanessa Gohy (Ribbon Agency), Maurane Crespin (Chroniques d'une accro au resto), David Samin (Rien ne se perd ou presque)
Résumé

Ayant des parcours différents mais qui se recroisent, Hélène Guerriat (Nine Agency) et Vanessa Gohy étaient nos premières oratrices du jour.

Comme elles nous l’ont expliqué, le marketing d’influence existait bien avant l’apparition des réseaux sociaux, notamment via les vedettes, les animateurs TV.

On assiste à une migration de l’influenceur qui n’est pas forcément célèbre à la base mais qui le devient sur les réseaux sociaux.

Le marketing d’influence a beaucoup d’utilité en matière de notoriété, d’image de marque, pour générer du trafic et des ventes sur un site, mais aussi en matière de réputation, pour améliorer son référencement naturel et fidéliser la communauté.

Le marketing d’influence est à différencier de la presse, pour plusieurs raisons (voir slides).

Une chose à laquelle il faudra toujours faire attention, c’est la pertinence de l’influenceur par rapport à l’entreprise, mais aussi par rapport à son rayon d’action.

Comme nous l’ont démontré nos oratrices, en Belgique il existe des différences entre Flandre et Wallonie par rapport à la pratique des influenceurs.

En Wallonie, dans 9 cas sur 10 il s’agira d’une blogueuse, âgée de 20 à 30 ans. Mais il y a toujours 30% entre 30 et 40 ans. De ce côté de la frontière, il semble que le culinaire/la gastronomie soit le thème favori, suivi par le lifestyle et la beauté.

En Flandre en revanche, c’est le lifestyle qui vient en premier, suivi par l’alimentaire, et par le Do it yourself.

On peut distinguer les micro et les macro influenceurs : les premiers ont entre 5000 et 10000 followers, alors que les seconds en ont au moins 50000.

Comme bonnes pratiques face aux influenceurs, on retiendra le fait de laisser la porte ouverte en leur laissant proposer des choses, notamment en matière de storytelling ; l’emploi d’un contrat, ou encore le fait de savoir dire non.

Retrouvez la présentation d'Hélène Guerriat (Nine Agency) et Vanessa Gohy (Ribbon Agency) :

 

Maurane Crespin, c’est Madame Chroniques d’une accro au resto. Passionnée de gastronomie, elle a commencé à commencer des posts sur le web, avant de créer sa page Facebook. Sa communauté a commencé à grandir à Liège, et elle compte actuellement 120 000 followers sur Facebook et 11000 sur Instagram.

Sa volonté ? Rester très libre par rapport aux marques. C’est notamment pour cela qu’elle a choisi d’avoir un métier sur le côté, pour pouvoir se permettre de refuser une mission qui ne correspond pas à ses valeurs.  Maurane a alerté l’audience face à l’émergence des faux followers (souvent ¼ d’entre eux en ont, à l’heure où il est possible d’acheter des like, vues sur Youtube,…). Actuellement, son affaire rapporte, mais comme nous l’a expliqué, il faut faire beaucoup de frais avant d’être rentable.  Notre témoin nous a aussi parlé de l’avantage de la communauté qui s’auto-gère, notamment face à un hater.

 

Nous avons terminé la soirée avec l’intervention de David Samin, un pompier professionnel au parcours atypique qui a créé sa chaîne Youtube, après avoir réalisé bon nombre de vidéos humoristiques. Comme il nous l’a expliqué, tout est parti d’un déclic qu’il a eu : « Quel monde vais-je laisser à mes enfants ? Comment vont-ils se débrouiller dans ce monde ? »

Et c’est ainsi qu’il a eu l’idée de raconter son parcours vers la transition écologique, ce qui fut un franc succès. Surtout avec une souche féminine…un homme qui parle de DIY avec du savon-vaisselle, ce n’est pas courant ! Il a gardé le côté humoristique qui le caractérisait, aussi parce qu’il n’avait pas envie de transmettre un côté « prof-élève » comme c’est le cas de certaines vidéos. Actuellement, David compte 12.500 abonnés sur Youtube, ce qui est énorme pour sa souche et en Belgique. Son but n’est toutefois pas d’avoir millions de followers, mais plutôt semer des graines.

Il a conclu son témoignage en expliquant qu’il avait un projet de création d’une école de la transition, sur le modèle de LiveMentor.

 

 

 

Marketing d’influence : l’effet tam-tam le plus tabou

Le consommateur est devenu consomm’acteur. Il achète malin. Il anticipe, analyse, compare et demande l’opinion de ses pairs. Il ne croit plus aveuglement ce que les marques lui susurrent à l’oreille. Il préfère suivre l’avis -objectif- de ses blogueurs / vlogueurs préférés, des citoyens lambdas qui ont décidé de partager leurs expériences et leurs bons plans dans toutes les thématiques possibles et imaginables. 
Ces citoyens sont rapidement devenus la cible privilégiée des annonceurs, qui les ont baptisés « les influenceurs » : nouvelle arme de séduction massive.
Pour vous parler de ce sujet, nous accueillerons :
- Hélène Guerriat, consultante en stratégie digitale, gérante de la société Nine Agency.
- Vanessa Gohy, fondatrice de l'agence Ribbon Agency et du blog La Dinette des Grandes
- Maurane Crespin, blogueuse de Chroniques d'une accro au resto
- David Samin, youtuber à l'origine de la chaîne "Rien ne se perd...ou presque" (vidéos zéro déchet)


Cet événement est organisé en collaboration avec le Square de Libramont et Idélux.
Logo SquareLogo Idélux