Orateur(s)
Avec Anne-Claude Romain, Eric Taguem, Ramin Heidarian Dehkordi (ULiège) & Mathieu Almeida et Adrien Petitjean (AgrOptimize)
Résumé

La conférence a commencé avec les présentations de recherches appliquées d’Éric Taguem de l’équipe SAM (Sensing of Atmospheres and Monitoring) et de Ramin Heidarian Dehkordi. Mathieu Almeida de la spin-off AgrOptimize prendra le relai quant à l'usage des drones pour les entrepreneurs, dans le secteur agricole.

 

Éric nous a donc présenté le projet Grone (-nose), projet interreg réalisé avec 13 partenaires sur 4 pays différent, dans lequel ils développent une nouvelle approche de la mesure de la qualité de l’air grâce aux nouvelles possibilités offertes par les technologies associées aux drones. Cette nouvelle approche de la mesure est mobile dans l’air et permet de connaitre le profil vertical des concentrations rencontrée

 

Éric a ensuite abordé la question des différents modèles de drones et de capteurs ainsi que la méthodologie utilisée au sein de leur unité de recherche et la mise en valeur des résultats de la qualité de l’air.

 

Avant de passer la parole à Ramin Dekhordi, il a pris soin de faire un tour rapide sur la réglementation actuelle de l’usage des drones en Belgique. La philosophie belge à ce niveau a pour but de poser un cadre de sécurité pour les personnes et les infrastructures (respect de la vie privée, Belgocontrol, …). De plus, il est absolument nécessaire, en Belgique, de posséder un certificat d’immatriculation et de conformité pour les drones mais également une licence de pilotage lorsque l’usage du drone n’est pas récréatif. Le problème sous-jacent étant que la réglementation pour l’utilisation de drones diffère énormément au sein des différents pays de l’Union Européenne, ce qui ne rend pas la tâche aisée dans le cadre de projet internationaux. Une harmonisation de la réglementation européenne est à souhaiter pour les prochaines années.

 

Ramin Dehkordi nous a ensuite présenté le projet «Char» sur lequel il travaille actuellement avec les Universités de Liège (campus Gembloux et Arlon) et l’Université Catholique de Louvain. Son drone survole des cultures situées près de Gembloux et récolte des images aérienne de sols contenant du biochar afin de déterminer par la suite dans quelle mesure la présence de biochar dans le sol impacte les cultures agricoles.

 

Ramin a également décrit les différentes caractéristiques retrouvées sur le drone qu’il utilise actuellement. Durant ses recherches, il est amené à mesurer notamment la hauteur de la canopée et le stress hydrique des plantes grâce à différents types de capteurs spécifiques. Il est arrivé à la conclusion que les cultures ont un meilleur rendement dans les zones où le biochar est présent dans le sol. La perspective future de son étude serait d’étendre sa recherche à la Wallonie en utilisant des satellites.

 

Mathieu Almeida de la spin-off AgrOptimize nous a ensuite parlé de l’atout des drones dans l’agriculture de précision. Il a insisté sur le fait que le drone reste un vecteur, donc du matériel utilisé pour permettre à un capteur de récolter des données pour qu’un être humain puisse ensuite les analyser. Mathieu nous a présenté plusieurs exemples concrets d’utilisation de drones dans l’agriculture au sein de sa spin-off : comptage de pommes de terre avec des images multi spectrales, détection de betteraves malades dans un champ, …

 

Il a aussi présenté les différences et atouts des drones face aux satellites, qui, situés plus loin, apportent une précision moindre mais sont moins sensibles aux intempéries et aux vents.

 

Sa présentation s’est terminée par des exemples de projets innovants utilisant des drones en agriculture : les drones qui plantent des arbres ou le drone de pulvérisation localisée (expérimental).

 

Les participants ont ensuite été invités à s’approcher des drones exposés afin de les observer de plus près et poser leurs questions.

 

Vous trouverez ci-dessous les slides de la présentation :

 

Les drones…s’ils émerveillent petits et grands par leur côté ludique, ils représentent aussi un outil puissant pour les entreprises et le monde de la recherche.  Mais au fond, les connaît-on vraiment ?
Si leur fonctionnement de base semble familier à beaucoup d’acteurs, beaucoup ignorent la réglèmentation qui y est liée, ainsi que les avantages et inconvénients de cette technologie.
Quelles sont les différentes applications du drone ?
AgrOptimize, spin-off de l’Université de Liège présente sur le campus d’Arlon, sera de la partie pour présenter des exemples concrets d’utilisation du drone dans le domaine de l’agriculture. Mathieu Almeida et Adrien Petitjean, ingénieur agronome et géomaticien au sein de cette société vous présenteront plus précisément, comment l’utilisation de données de télédétection peut aider à créer des outils d’aide à la décision pour la filière agro-industrielle, et répondre à plusieurs thématiques telles que la modulation d’azote, le comptage de plants, le désherbage localisé des adventices ou encore le suivi d’essais expérimentaux.

Au sein du campus d’Arlon de l’Université de Liège, plusieurs projets de recherche incluent aussi les drones :
Dans le cadre du projet CHAR, des drones équipés de capteurs multispectraux et thermiques servent à vérifier l’impact de zones enrichies en charbon de bois depuis des centaines d’années dans la croissance des cultures. Ramin Heidarian Dehkordi, chercheur au sein de l’équipe Eau-Environnement-Développement de Bernard Tychon vous présentera ce projet mené par trois facultés de l’Université de Liège, en collaboration avec le Earth and Life Institute de l’UCL.

Les drones peuvent aussi être utilisés pour le monitoring de la qualité de l'air et des émissions de gaz à effet de serre(méthane). Anne-Claude Romain et Eric Taguem, respectivement professeur et chercheur au sein de l’équipe SAM de l’Université de Liège vous l’expliqueront en vous présentant notamment leur octocoptère conçu spécialement pour ces applications. Ils évoqueront aussi leur participation au projet GRONE, qui vise à développer un cluster européen transfrontalier (Belgique, France, Allemagne Luxembourg) dans le domaine des services basés sur les drones.
Ses objectifs finaux: développer et structurer l’offre, et en faire bénéficier les entreprises de la région grâce au développement et au partage des connaissances, des expérimentations, des ressources technologiques et scientifiques ainsi que de cycles de formation.

La conférence sera suivie par un lunch de networking.