Orateur(s)
Daniel Henry (Daniel Henry Studio) et Olivier Douhéret (Materia Nova)
Résumé

Daniel Henry est designer textile. Son studio, fondé en 2000 , peut se définir comme un véritable laboratoire de recherche sur les matériaux souples, et est désormais reconnu dans le monde entier.
Pour son fondateur, le toucher est primordial, et c’est en jouant sur les textures qu’il réinvente sans cesse les incontournables de la garde-robe, qu’il revisite les classiques.
Ce vendredi 6 octobre, dans le cadre de la Lux Fashion Week, il nous a présenté différents savoir-faire, dont l’enduction. Cette technique consiste à appliquer une couche de polymère sur un support afin de transformer son aspect. Par exemple, un T-shirt enduit avec une impression métallique argent pourra révéler ses motifs dans le noir. L’enduction est aussi utilisée pour les accessoires ; elle permet de créer un relief, une brillance ou un toucher différent. Daniel Henry l’a déjà utilisée en lingerie, ou encore en décoration d’intérieur au niveau des revêtements muraux.
Notre orateur nous a également parlé de l’enduction qui rigidifie le tissu : on travaille sur un tissu fluide avec de l’encre qui rigidifie le tissu, soit un « effet charnière » qui crée l’articulation du tissu.
En ce qui concerne l’impression 3D, Daniel Henry joue sur 3 paramètres : l’épaisseur du cadre, son ouverture, ainsi que l’encre ou son épaisseur.
Le studio travaille aussi en impression 3D pour le secteur de l’habitat avec d’autres matières que le textile, comme le carrelage, l’acier, le liège ou encore le bois.
La philosophie de Daniel ? Faire évoluer les savoir-faire pour proposer sans cesse de nouvelles choses !

 Plus d’informations : http://danielhenry.eu/

 

Olivier Douhéret est physicien de formation, et travaille au sein de Materia Nova, centre d'innovation technologique spécialisé dans les matériaux de demain. Il nous a raconté sa rencontre improbable avec le monde du design, dans le cadre d’un travail sur la lumière dans le textile.

Pour le projet Vitruvian, il a réfléchi avec son équipe à comment développer des systèmes collecteurs d’énergie, pour rationaliser les enjeux énergétiques de demain. Grâce à un consortium de chercheurs, énergéticiens, et designers (dont Design Percept), une première veste photovoltaïque a pu être développée. De petits panneaux ont été placés sur les parties les plus stratégiques du vêtement afin de collecter l’énergie suffisante au fonctionnement d’une lampe. Cette première « proof of concept » était fonctionnelle mais pas esthétique, c’est pourquoi une deuxième version de la veste a été pensée.La question était : « comment concevoir quelque chose qui ne se voit pas trop ? »? Grâce à des jeux de contraste et au placement des câbles dans la doublure, l’équipe a pu rendre la technologie beaucoup plus discrète. Ils ont d’ailleurs été récompensés pour cette veste avec l’Etoile de l’Observateur du design en 2017.

Notre deuxième orateur nous a aussi parlé du projet Luminoptex, qui vise à développer des systèmes éclairants autonomes sur des textiles intelligents pour le secteur du bâtiment (design intérieur, tissus décoratifs ou encore signalétique). Pour atteindre cet objectif,  l’idée est d’intégrer la technologie OLED’s. Par exemple, un projet de rideaux qui captent la lumière et la rediffusent est à l'étude pour l'instant.

Olivier Douhéret nous a en tous les cas démontré que l'univers de la recherche et celui de la mode - et plus généralement de la créativité- étaient loin d'être antinomiques !



Plus d’informations :

http://www.materianova.be

http://www.designpercept.com/

 

 

Découvrez les slides présentés par Olivier Douhéret (Materia Nova) :

Imaginer et fabriquer des tissus toujours plus innovants qui feront l’exclusivité des collections des plus grandes maisons de la mode et de la décoration, c’est le travail de Daniel Henry, designer textile. Fondé au mois de juillet 2000, son studio est un véritable laboratoire de recherche sur les matériaux souples, reconnu dans le monde entier. La spécificité du studio ? La créativité à la fois d’un point de vue artistique et d’un point de vue technique. Dans le cadre de la Lux Fashion Week, Daniel Henry nous présentera les différentes techniques qu’il a mises au point, ainsi que son travail au quotidien qui s’envole désormais en Europe, aux Etats-Unis, en Russie, ou encore en Asie.

Des vêtements  collecteurs d’énergie, tel est le projet innovant porté par la cellule de Catalyse d’Innovation Collective d’EDF, en association avec différents partenaires, dont Materia Nova, centre d’innovation technologique spécialisé dans les matériaux de demain. Dans ce projet, différents prototypes de ces vêtements ont été élaborés avec le studio Design Percept de Paris et ont depuis déjà été présentés un peu partout, par exemple lors de l’Exposition universelle de Milan, à la Biennale internationale de Saint-Etienne en 2015, puis à Lille avant de faire le tour du monde dans le cadre du projet Textifood. Olivier Douhéret, chercheur au sein de Materia Nova, vous présentera cette initiative et vous expliquera comment peuvent se mêler des domaines d’apparence si incompatibles comme celui du de la mode et du design d’une part et des nanotechnologies d’autre part, autour d’enjeux sociétaux majeurs comme ceux de l’énergie et de la communication.


Ce lunch-conférence est organisé dans le cadre de la Lux Fashion Week 2017.

Logo Lux Fashion Week