Orateur(s)
Claude d'Anthenaise (Musée de la Chasse et de la Nature de Paris), Gérard Jadoul (Solon Asbl), François Liénard (Académie des Beaux-Arts d'Arlon), Lucienne Strivay (ULg), Clémence Massart (ULg)
Résumé

Lors de cette rencontre, nous avons pu comprendre comment l’homme structure et a structuré son environnement à travers les âges et les sociétés. 

 

Gérard Jadoul (Solon ASBL) est revenu par exemple sur le dernier grand décret de 1994 sur la chasse (interdiction de la chasse en territoire clôturé, la création de conseils cynégétiques, etc.) ainsi que le projet de gestion intégrée du massif forestier de Saint-Hubert.

Bien que cela soit particulièrement difficile, notre orateur plaide pour une gestion intégrée des espaces forestiers et de la chasse comme cela est le cas dans certains pays voisins.

 

Lucienne Strivay est revenue sur la relation entre l’homme et l’animal dans certaines populations qui diffère de la nôtre. Chez les Inupiaq du nord-ouest canadien, la chasse est vue par exemple comme initiatique (suivre et en apprendre en observant sont synonymes d’expériences individuelles). Dans certaines communautés, l'animal est considéré comme une personne (dotée d'une conscience, de sensation, d'intention, etc.) sous une autre forme ce qui régit différement le rapport homme, animal et chasse.

 

Claude D’Anthenaise, Directeur du Musée de la Chasse et de la nature de Paris, a fait part de la vision idéalisée de la ruralité, de la nature sauvage et des rapports particuliers que l’homme entretient avec les animaux dans les contextes non urbains. Cette méconnaissance est à l’origine des incompréhensions et de certaines crispations de notre société. Le musée de la Chasse et de la Nature tente de dépasser les antagonismes frontaux par le biais de l’art. En rapprochant les œuvres issues de différentes époques, y compris la nôtre, il met en évidence la relativité de nos modèles de pensée et de représentation.

 

Notre dernier intervenant, François Liénard, a présenté différentes toiles (Renoir, Rubens, Saint-Sébastien, etc. ) et en a fait pour nous une lecture diachronique commentée.

 

Le Forum revient pour une conférence en soirée dans le cadre du festival des Aralunaires. Une rencontre qui retracera cette relation si particulière qui unit l’homme à l’animal ainsi qu’à son environnement.

Plus particulièrement, la chasse sera prise en exemple. Pratiquée depuis la pré-histoire, elle a eu différentes fonctions : repousser ou éliminer des prédateurs dangereux, se nourrir ou encore se divertir. Au fil des siècles, voir même des décennies, sa représentation dans la société et dans l’art n’a cessé d’évoluer. Encensée ou critiquée, cette relation a nourri le travail de nombreux artistes belges et étrangers que ce soit en peinture, en sculpture ou pourquoi pas en musique. Lors de cette rencontre, nos orateurs analyseront pour nous ces liens si particuliers. 

Nous accueillerons pour ce faire, Claude d’Anthenaise, Directeur du Musée de la Chasse et de la Nature de Paris. Commissaire de diverses expositions consacrées à l’art animalier, il collabore à divers catalogues et magazines artistiques. Il anime des colloques et il est l’auteur d’ouvrages traitant des pratiques et des représentations de la chasse.

Gérard Jadoul, responsable de l'Asbl Solon, est spécialiste de l'écosystème forestier wallon et de la gestion intégrée (forestiers, chasseurs, propriétaires et naturalistes). Il sera également des nôtres afin de nous exposer son point de vue. Il a  réalisé  le film "La cigogne noire, du chêne au baobab", primé au festival international du film nature et environnement de Namur.

François Liénard, pour l'Académie des Beaux-Arts d’Arlon, fera une lecture diachronique commentée de la thématique de la Renaissance à nos jours.

Lucienne Strivay, Anthropologue à l’ULg,  reviendra sur la question du rapport à la "nature", la chasse dans d'autres cultures que la nôtre, et établira un lien avec les racines de la pensée européenne de la chasse et du sauvage (Grèce).

Une rencontre animée par Clémence Massart, chercheuse à l’université de Liège.

Cette rencontre est organisée en collaboration avec le festival les Aralunaires et le Campus Environnement d'Arlon.