Orateur(s)
Anne-Michèle Janssen (ULiège) et Jessica Verhasselt (Upcycling Studio d'Architectes)
Résumé

Notre première oratrice du jour était Anne-Michèle Janssen, professeur à l'Université de Liège ainsi qu'à l'Helmo, et présidente du CA du cluster Eco Construction. Elle nous a tout d'abord proposé une réflexion sur le déchet : à partir de quand quelque chose devient un déchet ? Quelle valeur a-t-il ? Avant la guerre du Vietnam, on ne parlait pas de déchets de déconstruction. En 1996, on établit une nouvelle définition comme quoi le déchet est "toute matière ou tout objet dont le détenteur se défait ou a l'intention ou l'obligation de s'en défaire". Parmi les déchets industriels, on distingue les déchets inertes, des déchets non dangereux, et les déchets dangereux. Au niveau de la répartition, on constate que la majeure partie des déchets de construction concerne les déhcets inertes mélangés. Elle nous a également parlé de management environnemental, qui repose sur trois piliers : la loi, le contrat/cahier des charges et les aspects environnementaux dont il faut tenir compte.

"L'upcycling" est à distinguer du "recycling". Dans le recyclage, on prend un matériau auquel on donne une autre affection, mais avec souvent une perte de qualité, de valeur économique (par exemple un tissu noble qui va devenir un torchon). Dans l'upcycling, on augmente la qualité, on amène une plus-value au produit. Après avoir énoncé quelques exemples de réemploi pour certaines matières, Anne-Michèle a abordé des notions comme l'économie circulaire, mais aussi l'éco-bénéficience (faire directement bien), qui se distingue de l'éco-efficience (faire mieux).

Elle nous a aussi présenté les exemples de Tradecowall qui récupère des terres de chantier, avec la création de nouveaux emplois à la clé, la décharge d'Anton et I3 qui produit de la cellulose à base de papier journal recyclé. Le paradoxe pour ces derniers ? Ils se fournissent en papier en Angleterre afin d'avoir des encres végétales.

Retrouvez les slides d'Anne-Michèle Janssen (ULiège) :

Notre seconde oratrice était Jessica Verhasselt, architecte associée au sein du studio d'architectes Upcycling.
Comme elle nous l'a expliqué, l'utilisation du matériau de réemploi n'a pas toujours une image très sérieuse, tant les gens pensent directement à du bricolage. Le défi de l'upcycling du point de vue du design architectural, est de donner un nouvel usage à l'objet et à l'intégrer dans le bâtiment.
En 2003, la revue "Metropolis" titrait "Architects pollute",  insistant sur la consommation énergétique extrêmement importante des architectes et de l'industrie du bâtiment. Face à cela, Jessica prend conscience de toute la responsabilité morale qu'elle a en tant qu'auteur de projet. Selon elle, dans sa stratégie, il faut veiller à envisager la consommation de façon plus globale ("ce projet représente x tonnes de CO2").
Une des difficultés dans l'utilisation des matériaux de réemploi, est qu'on a rarement des documents officiels sur cette matière.
Dans une seconde partie, notre oratrice nous a présenté des projets réalisés par son bureau, notamment avec une récupération de structures métalliques et un bardage bois composé de palliers d'échaffaudage.
Elle a conclu son exposé par la phrase suivante : "On reconnaît le degré de civilisation d'un peuple à la manière dont il traite ses déchets" (reprise de Gandhi où il parlait des animaux).
Découvrez aussi les slides de Jessica Verhasselt (Upcycling Studio d'Architectes) :

Depuis plusieurs années en Région Wallonne, les acteurs ont pris conscience que la question énergétique, que ce soit au niveau de l’utilisation de nos bâtiments (PEB) mais aussi au niveau du choix des matériaux de construction (TOTEM), est essentielle pour tout nouveau projet.

Dans le cadre du Salon BATIMOI,  Luxembourg Creative propose un exposé qui mettra en avant le potentiel qu’offre l’Upcycling dans le domaine de la construction et de la rénovation.  Pour illustrer cette thématique, deux intervenantes envisageront des pistes de solutions issues du domaine de la construction.

Anne-Michèle Janssen, Professeure de la Faculté d'Architecture de l'ULiège, attirera notre attention sur le potentiel de développement non-négligeable que peuvent devenir nos matériaux de « déconstruction » en tant que nouvelle ressource.
Jessica Verhasselt, du bureau «Upcycling Studio d'Architectes», défend une approche soucieuse de l’avenir de la planète en définissant le design architectural comme une stratégie de développement à finalité positive et où la création est un signal d’intention bénéfique de cohérence par rapport au contexte environnemental.

La conférence sera suivie d'un lunch de networking.
Cet événement est organisé en partenariat avec le salon Batimoi.

logo batimoi 2019