Orateur(s)
Jean-Marie Hauglustaine et Angélique Léonard (ULiège), José Perard (La Maison de Demain)
Résumé

En guise d’introduction, le professeur Jean-Marie Hauglustaine (Université de Liège) nous a parlé du secteur du bâtiment en tant que poids lourd au niveau environnemental. Bien sûr, des évolutions sont en cours, avec une meilleure isolation entraînant une diminution de la consommation d’énergie, l’impact des matériaux prend aussi plus d’importance. Angélique Léonard, également professeur à l’Université de Liège, nous a quant à elle présenté le cycle de vie d’un bâtiment où pour chaque étape, avec la méthodologie « analyse du cycle de vie » un inventaire est réalisé (toutes les entrées, toutes les sorties), et les données sont transformées en indicateurs, avec une conversion de l’impact en monétaire.

Les 17 indicateurs environnementaux sont les suivants :

-       Le réchauffement climatique

-       L’appauvrissement de la couche d’ozone

-       L’acidification

-       L’eutrophisation

-       L’épuisement abiotique

-       Le rayonnement ionisant

-       La toxicité humaine

-       L’écotoxicité

-       L’épuisement de l’eau

-       Les particules fines

-       L’ozone photochimique

-       L’occupation et la transformation du sol

Pour chaque impact, il y a un coût qui représente la réparation du dommage.

La durée de vie du bâtiment choisie dans l’outil TOTEM est de 60 ans.

Pour comparer les bâtiments entre eux, il faut prendre la surface brute. On peut alors partir sur la modélisation.  D’où proviennent les données présentes dans l’outil TOTEM ?

D’une part de fiches de déclaration environnementale des matériaux, réalisées sur base volontaire par les producteurs, d’autre part des données génériques provenant de la plateforme econvent.

La Belgique est d’ailleurs en train de développer sa propre base de données.

Dans la phase de modélisation, il est possible de visualiser plusieurs versions du même projet, avec des matériaux différents,…

Plus d’informations : www.totem-building.be

 

Retrouvez les slides présentés par J-M Hauglustaine et A. Léonard (ULiège) très prochainement sur Slideshare !


José Perard, gérant de La maison de demain, était venu offrir un témoignage d’entrepreneur sur la prise en compte des critères environnementaux dans la construction.

Au cours de sa présentation, il a évoqué les maisons en ossature bois qui ne sont pas toujours compétitives, contrairement au CLT. Par rapport aux isolants naturels, Monsieur Perard a rappelé la nécessité de réalisé des tests d’étanchéité à l’air.

Totem (Tool to Optimise the Total Environment impact of Materials) est un nouvel outil, permettant aux professionnels du secteur de la construction d'identifier et de limiter les impacts environnementaux de leurs projets et d'optimiser l'usage des matériaux.

Cet outil est le fruit de cinq années de recherches et de développements, en collaboration avec des universités (dont l’Université de Liège) et des bureaux d’étude. Les valeurs principales de TOTEM sont l’objectivité et la transparence, pour permettre aux acteurs du secteur belge de la construction (architectes, bureaux d’étude, entrepreneurs, propriétaires, promoteurs, pouvoirs publics, …) d’identifier et de limiter les impacts environnementaux potentiels des bâtiments et ce, dès les premières étapes de leur conception.

Cette rencontre-conférence sera l'occasion de découvrir ce nouvel outil et de le confronter aux réalités de terrain.
Des entrepreneurs dans le domaine de la maison passive seront aussi présents pour partager leur expérience.
Cette rencontre est organisée en partenariat avec la Confédération de la Construction de la Province de Luxembourg.