Orateur(s)
Franck Burdeyron (Ocalia), Françoise Urbain (L'Épi Lorrain)
Résumé

A travers leur témoignage, Franck Budeyron (Ocalia) et Tatiana Gossuin (Epi Lorrain) ont montré comment il était possible aujourd’hui de redynamiser notre économie rurale et d’y recréer du lien social.

 

Dans un premier temps, Franck Burdeyron est revenu sur les opportunités qu’offraient internet et la digitalisation aux espaces ruraux ainsi que les transformations que cela a pu engendrer.

C’est ainsi que les territoires peuvent s’affranchir des contraintes physiques liées à l’accès au service, disposer d’outils permettant une valorisation plus large de leurs territoires ou encore accéder plus facilement à la connaissance. Hélas, ce sont ces mêmes territoires qui sont les plus handicapés (ressources, techniques, moyens humains. etc.).  

De nouvelles formes de travail sont apparues : le travail nomade, le travail collaboratif ou encore le télétravail.  Ces derniers ont transformé le concept de lieu de travail et ont généré de nouveaux espaces (ex : Fablab) qui sont cœur des préoccupations territoriales.  En effet, ces nouveaux lieux permettent de solutionner les problèmes de mobilité des travailleurs (suppression d’une partie des déplacements), de modifier  l’aménagement du territoire (relocalisation des actifs, création de lieux ressources, etc.) et enfin de favoriser le développement économique (soutien de l’entrepreneuriat et de l’innovation, etc.).

A chaque territoire rural correspond une stratégie. C'est ainsi que les stratégies mises au point dans le Cantal, le Haut Jura et le Grand Genève ont été présentées.

 

Tatiana Gossuin a fait part des activités d’économies sociales qui se sont développées depuis quelques années à Meix-Devant-Virton.

En 2007, un groupe de femmes reprend en coopérative, la seule épicerie du village principal de la commune. Les habitants-coopérateurs ainsi que la Commune deviennent propriétaires du stock. Les Gacs de la région qui se fournissent en produits locaux à l'épicerie demandent à l'équipe de l'épicerie de résoudre leurs problèmes d'approvisionnement en légumes. En 2009, le réseau des "grosses légumes" est créé dans l'asbl "solidairement". Une vingtaine de producteurs de la région acceptent de commencer une partie maraîchage sur leurs terres, sans intrant chimique. Le fruit de leur production est alors proposé à la vente sous forme de paniers. En 2011, toujours dans "solidairement", le "réseau solidairement" voit le jour. Il s’agit de tournées hebdomadaires qui mutualisent les produits locaux fermiers et artisanaux auprès des commerces de proximité et des restaurants. En 2012, conscients que l'euro joue un rôle défavorable au sein de cette petite économie locale, les membres de l'équipe mettent  en circulation  la monnaie citoyenne : l'Epi (création de l'asbl "l'Epi Lorrain").

Comme l’a précisé l’oratrice, tous ces réseaux se renforcent les uns les autres. Ces initiatives cherchent à provoquer un changement dans les façons de vivre les liens sociaux et les modes d’échanges. Elles ont également come objectifs de promouvoir la richesse locale et de soutenir les producteurs et indépendants locaux.

 

Présenation de Franck Burdeyron, Ocalia

 

 

Préseantion de Tatiana Gossuin, L'Epi Lorrain

 

!!! Il n'y a plus de places pour cette rencontre. Ne manquez de vous inscrire sur notre liste d'attente en envoyant un e-mail à luxembourgcreative@ulg.ac.be

La révolution digitale transforme les organisations et les territoires. Elle dématérialise les échanges et les services, crée des communautés virtuelles, ouvre les portes de nouveaux marchés économiques, etc. Les territoires ruraux, longtemps pénalisés par leur enclavement géographique, pourraient être les grands bénéficiaires de ce bouleversement. Mais la transformation numérique ne signifie pas la fin des lieux d’échanges physiques, bien au contraire !

Ainsi apparaissent sur les territoires de nouveaux lieux à vocation économique, comme les espaces de coworking, les télécentres, les fablabs, etc. Ces lieux permettent aux territoires d’accueillir de nouvelles populations, de mieux accompagner leurs entrepreneurs et mettre en réseau les acteurs économiques locaux.

Retour sur quelques initiatives françaises exemplaires avec Franck Burdeyron, enseignant à l’université Lyon 2 dans un Master Pro sur l’aménagement et le développement rural. Il est également président de Code Cluster, administrateur du Réseau des territoires innovants et directeur associé d’Ocalia, un bureau d’étude qui accompagne les territoires sur la transformation numérique et les nouveaux lieux de travail.

Le Forum accueillera également Françoise Urbain qui nous parlera des activités d’économie sociale développées à Meix-devant-Virton.   

Tout commence en 2007 lorsqu’un groupe de femmes reprend en coopérative, la seule épicerie du village principal de la commune. Huit ans plus tard, c’est tout un réseau d’actions qui a pris place dans l’extrême sud du pays comme par exemple la création d’une monnaie locale ou encore la mise en place de tournées hebdomadaires qui mutualisent les produits locaux fermiers et artisanaux auprès des commerces de proximité et des restaurants.

Cette conférence est organisée en collaboration avec Liège Créative.